Le premier « Soleil et Lune », je l'ai peint en 2008. Je voulais peindre le Mexique, dans tous ses aspects culturels et sociaux. Pour les civilisations anciennes du Mexique, le Soleil et la Lune étaient des divinités qu'ils vénéraient ; les anciens avaient étudié leurs évolutions et leurs métamorphoses au fil des jours, leurs interactions avec la Terre et les saisons. Pour eux, le cosmos était une boussole pour la vie et le temps.
La série « Soleil et Lune » propose une conceptualisation de l'être humain à travers les aspects du masculin et du féminin. Dans l'Antiquité et en différents lieux du monde, l'homme a créé ses dieux à son image et à sa ressemblance, en se basant sur la nature. Peindre le « Soleil », c'est vénérer la force, la perfection, le calcul, l'art. Peindre la « Lune », c'est la rondeur, la douceur, la grâce, la Terre et sa fertilité, sa danse et sa création.
En 2008, j'ai peint une pièce que je recommencerai à peindre toute ma vie. La série
« Soleil et Lune » vous donne un aperçu de quelques éléments constitutifs de chaque être humain, intellectuellement et spirituellement. Ces peintures sont donc des miroirs et des thermomètres vitaux de nous-mêmes.
Ivan Torres.