Octobre 2019

L’Autel des Morts est un élément fondamental de la tradition de "Día de Muertos" (Jour des Morts au Mexique) qui consiste à installer, chez soi ou dans un lieu public, un autel domestique en l’honneur des défunts de la famille ou des êtres chers. Il est constitué de différents niveaux (généralement deux, trois ou sept) sur lesquels on dépose un certain nombre d’objets et d’offrandes, de la nourriture et des fleurs pour les les morts.

Histoire
La Toussaint à la mexicaine
Selon les traditions pré-hispaniques (avant la Conquête, la célébration pouvait durer des semaines par les Aztèques, Mayas, Purepechas, Nahuas et Totonacas), les habitants du « monde des morts » ont la permission, les 1er et 2 novembre (dates catholique), de rendre visite à leur famille qui les attend pour leur rendre hommage.
Durant deux jours, les gens décorent leur maison et les cimetières avec des papiers multicolores et préparent un autel avec des fleurs, des bougies, des crânes traditionnels en sucre, des plats et des boissons que leurs ancêtres ont aimés de leur vivant.
Ils les aident à trouver le chemin et à leur donner la force de retourner dans leur monde pour revenir l’année suivante.
Dans tout le pays, il y a de la musique et des célébrations. Au Mexique ce sont les seuls jours où la mort n’est pas triste, et nous non plus.
Mexicanos en Bordeaux.

Télécharger
Dossier d'artiste 2019.
IVAN TORRES PEINTURES 2019 .pdf
Document Adobe Acrobat 5.3 MB


Comencé a pintar como una evidencia en mi vida. Admito amar lo que me construye como individuo: la cultura mexicana, la misma, pero en Francia, y el neo mestizaje de éstas en el mundo. El rumiar artístico viene al final de haberme dado cuenta que la verdadera creación es la conexión entre Uno y el resto de lo que nos circunda.

Crear me hace depositario de un consulado: explicar y hacer decir al otro lo que en mí pintura cree haber escuchado. Dialogar sin artefactos teóricos, sin postulados ultra contemporáneos, simplemente con la sinceridad y sus consecuencias; la Cultura salva y la naturaleza guía.

 

Peintre autodidacte, il conçoit sa peinture comme une passerelle entre ses origines et son expérience quotidienne en France, lui permettant ainsi de susciter des rencontres.

Pour lui, la peinture transcende l’art pour devenir une philosophie de vie, un chemin chromatique qui permet de partager et donc de continuer à créer. Il a exposé dans les régions Centre, Aquitaine et PACA mais aussi à Guadalajara, Francfort, Barcelone et Paris.